Contact

Chasseur de tête Mode & Luxe

231 rue Saint Honoré
75001 Paris

T +33 1 81 70 52 26
info@meetandmatch.fr

Notre équipe est disponible sur RDV

DIRECTION DES TALENTS
talents@meetandmatchhr.fr

DIRECTION FINANCIÈRE
finance@meetandmatchhr.fr

DIRECTION LÉGALE/JURIDIQUE
legal@meetandmatchhr.fr

CONTACT PRESSE
presse@meetandmatchhr.fr

Faisons connaissance
Merci d’avance de nous transmettre vos coordonnées ainsi qu’un créneau de préférence pour un premier dialogue.
Créneau pour prise de contact
Merci de nous
avoir contacté.
Nous vous appellerons très prochainement.
Inscrivez-vous à
notre newsletter
Suivez toute l’actualité du monde
de la Mode et du Luxe.
Merci de vous être
inscrit à la newsletter.

Antoine Arnault va laisser la direction générale de Berluti

Actualités | Nominations
 | 
Paris, le 22 novembre 2023 À l’aube d’une nouvelle année, LVMH reconfigure son orchestre…

Paris, le 22 novembre 2023

À l’aube d’une nouvelle année, LVMH reconfigure son orchestre de dirigeants avec des mouvements stratégiques qui promettent de maintenir la cadence dans l’univers du luxe.

Jean-Marc Mansvelt et Charles Leung, deux figures de proue du groupe, prennent de nouveaux rôles, forts de leurs parcours exceptionnels.

Jean-Marc Mansvelt, nouveau timonier de Berluti, est un vétéran de l’industrie.

Avec une carrière débutant chez L’Oréal, il a peaufiné son sens du marketing et en développement produit avant de naviguer vers les eaux prestigieuses de Louis Vuitton.

C’est là qu’il a affûté sa compréhension de l’artisanat de luxe, prenant la barre de la maroquinerie et des accessoires.

Sous son égide, Chaumet a vu ses revenus quadrupler, preuve de son talent à guider les marques vers des succès commerciaux tout en préservant leur essence artistique.

Sa nomination à la tête de Berluti est une vision stratégique de LVMH, une conviction que sous Mansvelt, Berluti continue à redéfinir le luxe masculin.

Charles Leung, quant à lui, apporte une expertise internationale forgée entre les bancs de l’Université chinoise de Hong Kong et de l’ESSEC à Paris.

Son premier terrain de jeu fut chez Cartier, où il a cultivé une compréhension du marché de la haute joaillerie.

C’est chez Chaumet qu’il a pris son envol, en élargissant avec brio l’horizon asiatique de la marque.

En tant que PDG de Fred, il a su mener la marque vers une expansion dynamique et une croissance solide.

Maintenant, il revient à Chaumet pour insuffler une nouvelle dynamique, avec pour mission de faire briller la maison de joaillerie sur l’échiquier mondial du luxe.

Ces deux parcours illustrent une maîtrise de la navigation dans l’industrie du luxe, un savoir-faire qui dépasse les frontières et une vision qui allie croissance et respect de l’héritage.

LVMH, sous la tutelle visionnaire de Bernard Arnault, démontre une fois de plus sa capacité à orchestrer ses ressources humaines avec la même finesse que ses créations de luxe.

Les nominations de Mansvelt et Leung ne sont pas de simples changements de postes, mais le reflet d’une stratégie plus vaste, où l’expertise et l’expérience sont soigneusement alignées avec les ambitions de chaque maison.

Dans ce remaniement, Antoine Arnault, en cédant sa place tout en restant dans l’orbite de LVMH, assure une transition sans heurt, signe d’un leadership qui conjugue avec grâce à l’héritage et à l’innovation.

Au crépuscule de son mandat en tant que PDG de Berluti, Antoine Arnault ne quitte pas seulement un poste, il clôture un chapitre de transformation remarquable qui a propulsé une marque traditionnelle de chaussures vers le firmament de la mode masculine haut de gamme.

Son départ, loin d’être une fin, est le couronnement d’une série de succès qui ont redéfini ce que signifie être une maison de luxe au XXIe siècle.

Lorsqu’Arnault a pris les rêves de Berluti en 2011, il a hérité d’une marque au patrimoine solide, mais à l’aura confinée au cercle des connaisseurs. Son ambition ? Catapulter Berluti sur la scène internationale et étendre son influence bien au-delà de ses racines de cordonnerie de luxe.

Avec une vision à la fois audacieuse et respectueuse de l’artisanat, Arnault a orchestré une métamorphose qui a vu Berluti évoluer d’une expertise en chaussures à une offre complète de mode masculine.

Arnault a su mêler habilement innovation et tradition, en introduisant des collections de prêt-à-porter qui respectent l’ADN de Berluti tout en attirant une clientèle moderne et diversifiée.

Les revenus ont suivi une trajectoire ascendante, témoignant de la réussite de sa stratégie. Sous son égide, les ventes de Berluti ont été multipliées par huit, un exploit qui a solidifié le statut de Berluti comme une entité lucrative au sein de l’empire LVMH.

Le projet de renouvellement ne s’est pas limité à l’élargissement de la gamme de produits.

Arnault a également supervisé l’expansion internationale de Berluti, ouvrant de nouvelles boutiques dans des emplacements stratégiques à travers le monde et triplant le réseau de vente au détail de la marque. Il a veillé à ce que chaque magasin incarne l’esprit de Berluti, devenant un sanctuaire du luxe où l’expérience client est aussi raffinée que les produits proposés.

Les initiatives sous Arnault ont été caractérisées par une approche artistique, comme l’introduction des soirées de cirage de chaussures, qui ont apporté une dimension expérientielle à la marque.

En outre, Berluti s’est distingué par des collaborations avec des artistes et des designers, comme le lancement de collections conçues par le renommé Alessandro Sartori, et plus tard, sous la direction créative de Kris Van Assche, qui a apporté une touche d’audace et de modernité.

Arnault a également insisté sur l’importance de la durabilité, en intégrant des pratiques responsables dans la production et en affirmant l’engagement de la marque envers l’environnement.

Cette orientation vers une mode plus consciencieuse a renforcé la réputation de Berluti auprès d’une clientèle de plus en plus attentive à l’impact de ses achats.

Le style le plus célèbre de Berluti, l’Alessandro, témoigne de la capacité de la marque à préserver son héritage tout en s’adaptant aux tendances actuelles.

Sous la tutelle d’Arnault, cette chaussure emblématique a continué de symboliser l’excellence de la maison.

Au moment de passer le flambeau à Jean-Marc Mansvelt, Antoine Arnault laisse une marque profondément revitalisée, prête à embrasser l’avenir sans oublier les leçons de son passé.

Son influence se perpétuera non seulement à travers les couloirs de Berluti, mais aussi dans les stratégies à venir de LVMH, où il continuera de jouer un rôle crucial dans l’évolution de l’empire familial.

En définitive, le départ d’Arnault est l’aboutissement d’une époque de renouveau pour Berluti, une période où la marque a été repensée, redéfinie et relancée pour un avenir brillant.

C’est un adieu qui ne signifie pas la fin, mais plutôt une révérence respectueuse à un héritage bien vivant et à une trajectoire d’innovation bien tracée.

Crédit photographie : Berluti ; RÜDY WAKS ; JULIEN FALSIMAGNE ; STÉPHANE FEUGÈRE

Opportunité de carrière M&M : Talents

Notre dernière actualités concernant la maison